Home / Proposition / Mes propositions pour la santé

Mes propositions pour la santé

Mes propositions pour la santé


David Lorion, quel sont vos projet pour le domaine de la Santé à La Réunion?

En l’espace de 70 ans, La Réunion a connu des évolutions majeures au plan sanitaire.

Des progrès importants ont permis des avancées significatives en matière d’allongement de l’espérance de vie, d’abaissement du taux de mortalité à la naissance ou encore dans le domaine de l’hygiène et des vaccinations, et sur les recherches en matière de soin de certaines pathologies.

L’espace réunionnais est aujourd’hui couvert par un dispositif de soin composé d’établissements du secteur public et du secteur privé, soit 24 établissements de santé au total.

Cependant, malgré certaines avancées, l’Ile reste en deçà de la couverture santé qui existe en Métropole, et compte tenu de la typologie spécifique de certaines maladies, il convient de s’orienter vers un plan de prévention, dans le cadre d’un projet régional de santé qui vise à mieux prévenir, mieux soigner et mieux accompagner les malades.

Le premier facteur de risque auquel est confronté la population est le diabète de type II. Près de 560 millions d’euros sont consacrés pour le traitement de cette maladie qui représente un véritable fléau. L’Ile compte près de 4 000 demandes d’ALD, et la prise en charge est essentiellement curative.

Les causes sont multiples: alimentation inadaptée, absence d’activité physique, surpoids,…

L’alcoolisme aussi représente une problématique majeure pour une partie de la population. Une illustration en est donnée concernant l’alcoolisation chez les jeunes filles enceintes d’où la création du premier centre de lutte contre l’alcoolisation fœtale.

Par ailleurs d’autres propositions sont à mettre en œuvre dans le cadre de ce projet régional de santé.

Celles-ci portent sur la lutte contre l’obésité par l’activité physique, la prévention des maladies artérielles et cardiovasculaires sur la base d’un plan de nutrition spécifique aux coutumes locales ou encore le soutien aux actions de lutte contre les addictologies.

Dans ce contexte, les réseaux de médecins de ville, doivent se positionner comme des acteurs essentiels compte tenu de leur proximité directe avec la population, et se consacrer ainsi à la prise en charge et au suivi des patients en permettant à l’Hôpital Public d’intervenir sur des pathologies lourdes, et diminuer dès lors l’affluence dans les hôpitaux et aux urgences.

Ce plan de prévention devra aussi comporter un volet consacré à la lutte contre la pollution de l’air facteur de propagation, notamment de l’asthme.

Libérer la créativité de la médecine de ville, agir pour la mise en place d’une plateforme de formation et de recherche pour les maladies tropicales, accentuer la prévention sur les risques métaboliques, augmenter le numérus clausus en tenant compte des spécificités réunionnaises, veiller à identifier les blocages dans les remboursements par les mutuelles des avances payées par les patients et intervenir pour en réduire les délais de paiement, tels sont les axes majeurs qu’il conviendra de proposer dans le programme politique.

Le projet HEPASS (Haute Ecole Professionnelle en Action Sociale et de Santé Océan Indien) représente une avancée majeure dans la mise en œuvre d’une formation de haut niveau dans le domaine de la Santé et du Social à la Réunion.

Ce projet s’articule autour de cinq axes :

  • Faire évoluer l’offre de formation permettant une égalité d’accès des candidats à tous les diplômes de l’action sociale, ainsi qu’à une formation continue tout au long de la vie.
  • Permettre la mobilité géographique à l’international des étudiants
  • Instaurer un dispositif de recherche permanent et reconnu, associé aux autres réseaux nationaux et internationaux afin de produire de nouvelles connaissances
  • Structurer une démarche d’amélioration continue de la qualité comme du dispositif de formation des intervenants sociaux.
  • Et enfin, instaurer une synergie de moyens avec l’ensemble des acteurs de l’ingénierie pédagogique tant sur le plan local, national et International.

Les deux acteurs que sont l’IRTS et L’EMAP en portant conjointement ce projet s’inscrivent dans une démarche opérationnelle de mise en œuvre d’une formation de haut niveau dont les besoins se font sentir à la Réunion.

Il conviendra d’accompagner ce projet en s’appuyant sur les collectivités publiques (Région, Etat, Département et Communes dans le cadre d’une démarche partenariale concertée


Le premier tour des élections législatives 2017 aura lieu le 11 juin
et le deuxième tour le 18 juin 2017.